Les Brigades de Paix Internationales (Peace Brigades International - PBI) ont été créées par un groupe de personnes ayant une expérience pratique et de terrain de la non-violence.

Mahatma Gandhi avait développé l’idée de former un corps de volontaires dont l’objectif aurait été d’intervenir entre les parties en conflit lors d’oppositions violentes. Dans cette lignée, un disciple de Gandhi créa en 1957 le « Shanti Sena » ou Armée de la paix, dont le rôle était celui de médiateur et d’intermédiaire lors de conflits entre Hindous et Musulmans.

Donnant suite à de nombreuses initiatives pour la paix et la non-violence, PBI a été fondée en 1981 au Canada par une douzaine d’organisations. Son principe était très proche de l’idée d’une armée de la paix. Les fondatrices et fondateurs voulaient proposer des solutions non violentes dans des contextes conflictuels et protéger des groupes et des organisations de la société civile par leur présence. La méthode de l’accompagnement protecteur fut développée sur le terrain, aux côtés de femmes militantes guatémaltèques. Malgré la forte répression et les menaces du gouvernement, ces dernières persévéraient dans la recherche de leurs proches disparus durant le conflit interne au Guatemala.

Après quelques initiatives internationales pur la paix réalisées de manière ponctuelle, Narayan Desai (Shanti Sena Mandal), Raymond Magee (Peaceworkers), Piet Dijkstra (Foundation for the Extension of Nonviolent Action), Radhakrishana (Gandhi Peace Foundation) et George Willoughby envoient une lettre conjointe à plusieurs organisations, les invitant à une conférence afin d'étudier la création d'une organisation internationale, dont la mission serait l'intervention pacifique et non-armée dans les conflits. La conférence a lieu du 13 août au 4 septembre 1981 sur l'Ile de Grindstone, au Canada, et donne naissance aux Brigades de Paix Internationales.

La première mission sur le terrain de PBI a été réalisée en 1983, au Nicaragua. 10 volontaires de PBI se sont interposés entre les forces sandinistes et les "contras" soutenus par les Etats-Unis dans le but de dissuader la reprise des hostilités. Ultérieurement, une équipe de PBI s'est installée au Guatemala pour protéger les victimes et les organisations non-violentes récemment créées pour faire face à la stratégie de terreur et de répression employée par l'Etat guatémaltèque pendant la guerre civile. La stratégie de protection développée par PBI Guatemala, qui consistait en la présence constante de volontaires internationaux sur le terrain, soutenue par un réseau international d'appui en cas d'urgence, s'est averée efficace à tel point que PBI a commencé à recevoir des demandes d'accompagnements de protection du monde entier. 

Depuis la création de l’organisation, nous avons travaillé au Nicaragua, au Salvador, au Sri Lanka, en Amérique du Nord, en Haïti, et dans les Balkans. Actuellement, nous avons des programmes en Colombie, au Guatemala, au Honduras, en Indonésie, au Kenya, au Mexique et au Népal.

PBI s'assure toujours d'adapter ses stratégies aux situations locales, fermant fréquemment certains programmes pour en ouvrir de nouveaux, répondant ainsi aux besoins des communautés et aux nouvelles réalités politiques. PBI a actuellement des équipes de volontaires sur le terrain au Mexique, au Guatemala, en Colombie, au Honduras et au Kenya, et propose un renforcement des capacités pour les défenseur.e.s des droits humains en Indonésie et au Népal. 

 

Les dates-clés de l'histoire de PBI

En 2014 : PBI Indonésie (Nouvelle phase avec ELSAM)
                PBI Népal (Fermeture des deux bureaux)

En 2013 : Ouverture du programme au Honduras
                Ouverture d'un programme au Kenya
                Lancement du projet Nepal Monitor
                Ouverture du bureau de l'Equipe Nord de PBI Mexique à Chihuahua

En 2012 : Phase d'exploration en Afrique
                Fermeture du bureau de PBI Mexique dans le Guerrero

En 2011 : Fermeture du programme en Indonésie

En 2010 : Mission d'exploration en Afrique

En 2008 : Ouverture du bureau de PBI Mexique à Oaxaca
                Ouverture du bureau de PBI Népal à Gularyia

En 2005 : Début du programme au Népal

En 2004 : Début du programme MPP (Mainsteaming Protection Program) dans la région des Grands Lacs, notamment en République démocratique du Congo

En 2003 : Réouverture du programme au Guatemala

1999-2011 : Programme en Indonésie 

En 1998 : Début du programme au Mexique

En 1996 : PBI intègre la coalition SIPAZ au Chiapas (Mexique)

1995-2001 : Programme en Haïti

1994-2001 : Participation au "Balkan Peace Team

En 1994 : Début du programme en Colombie

1992-1999 : Programme en Amérique du Nord

1989-1998 : Programme au Sri Lanka

1987-1992 : Programme au Salvador

1983-1999 : Première phase du programme au Guatemala (fermé entre 1999 et 2002) 

En 1983 : Programme de courte durée au Nicaragua

En 1981 : Fondation de Peace Brigades International au Canada

 

Les programmes terminés

Nicaragua (1983) : En septembre 1983, des bénévoles ont maintenu une présence à Jalapa (Nicaragua), près de la frontière du Honduras, s'interposant entre les "contras" et les forces sandinistes dans le but de dissuader les hostilités. Ce fut une réussite à Jalapa mais dans les autres régions la situation s'est détériorée.

El Salvador (1987-1992) : De 1987 à 1992 (date de l’accord de paix entre le gouvernement et les guérillas), la majeure partie du travail a consisté à fournir un accompagnement international protecteur aux organisations du mouvement populaire menacées, ainsi que des visites régulières à plusieurs villages de réfugié.e.s rapatrié.e.s.

Sri Lanka (1989-1998) : PBI a envoyé sa première équipe au Sri Lanka en 1989 pendant la période des guerres civiles. PBI a commencé par protéger un groupe d’avocat.e.s défendant des personnes enlevées ou détenues, puis des témoins. L’accompagnement s’est ensuite étendu à d’autres cas : conflits de travail, camps de réfugié.e.s, observation électorale. PBI a fermé ce projet en 1998 en raison de la détérioration de ses rapports avec le gouvernement sri-lankais.

Amérique du Nord (1990-1999) : Ce projet est né des éruptions de violence dans des réserves Mohawk, en 1990. Jusqu’en 1999, PBI a envoyé des équipes observer sur le court terme les actions de résistance amérindiennes. Ainsi des communautés Innues, Chippewas, Shoshone ont été accompagnées lors de négociations avec les autorités canadiennes et états-uniennes.

Haïti (1995-1999) : Pendant 4 ans (1995-1999), le Projet Haïti et ses partenaires locaux ont élaboré un programme de formation, de présence internationale et d’activité de réseau destinés à renforcer la capacité des organisations locales en terme de résolution non-violente des conflits.

Indonésie (1999-2011) : Pendant 11 ans, le projet Indonésie de PBI a vu près de 200 volontaires mener à bien des missions d’accompagnement et d’éducation à la paix auprès de 27 organisations locales. Le projet Indonésie a travaillé dans sept provinces différentes au total, des régions occidentales d’Aceh à la Papouasie, sur la frange orientale de l’archipel. Le programme a dû fermer en 2011 au vu de la situation politique locale mais a rouvert en 2014. 

Népal (2006-2013) : De 2006 à 2013, le projet Népal de PBI disposait d'une équipe de volontaires basée à Katmandou, ainsi que d'une équipe dans le Teraï. Pendant 8 ans, PBI Népal a accompagné des organisations et des individus travaillant sur les violations des droits humains pendant la guerre civile népalaise (1996-2006), les droits des femmes ou encore les discriminations de caste. Le projet a pris fin en 2013 en raison de la situation politique locale, mais des partenaires locaux sont à même de continuer les activités de monitoring menées par PBI. PBI est toujours présent au Népal à travers le programme Nepal Monitor.