A l'occasion du Sommet International des Défenseur.e.s des Droits Humains (DDH) qui s'est tenu à Paris les 29, 30 et 31 octobre, nous avons réalisé des entretiens avec quatre défenseur.e.s accompagné.e.s par PBI. L'occasion de revenir sur leurs impressions quant à ce sommet mais aussi sur leur combat et leurs espoirs pour l'avenir.

 

Conférence le mardi 2 octobre à 19h au CICP (1er étage, salle verte)

 

La section française des Brigades de Paix Internationales est heureuse d’accueillir trois défenseur.e.s latino-américains le mardi 2 octobre pour une conférence sur le thème : "Défendre les droits humains en Amérique latine: regards croisés Mexique-Honduras-Colombie"

La défenseuse Gladys Lanza Ochoa est décédée le 20 septembre dernier à Tegucigalpa.

Gladys Lanza était la coordinatrice du Movimiento de Mujeres por la Paz Visitación Padilla, également connu sous le nom de "Las Chonas", une organisation fondée en 1984 et qui milite pour les droits des femmes et contre la violence et les inégalités fondées sur le sexe au Honduras.

La défenseuse Gladys Lanza Ochoa est décédée le 20 septembre dernier à Tegucigalpa.

Gladys Lanza était la coordinatrice du Movimiento de Mujeres por la Paz Visitación Padilla, également connu sous le nom de "Las Chonas", une organisation fondée en 1984 et qui milite pour les droits des femmes et contre la violence et les inégalités fondées sur le sexe au Honduras.

Guillermo López Lone fait partie de l’Association des Juges pour la Démocratie (AJD), une organisation fondée en 2006, afin de renforcer l’Etat de droit et les institutions démocratiques au Honduras, notamment le pouvoir judiciaire.

La défenseuse Gladys Lanza Ochoa est décédée le 20 septembre dernier à Tegucigalpa.

Gladys Lanza était la coordinatrice du Movimiento de Mujeres por la Paz Visitación Padilla, également connu sous le nom de "Las Chonas", une organisation fondée en 1984 et qui milite pour les droits des femmes et contre la violence et les inégalités fondées sur le sexe au Honduras.

A l’occasion de la journée internationale des victimes de disparitions forcées, PBI souligne les défis auxquels les victimes de disparitions forcées doivent faire face et célèbre leur combat en faveur de la justice.

Le 15 avril 2016 avait lieu la rencontre internationale "Berta Cáceres Vive". 400 représentants d'organisations nationales et internationales, dont le COPINH et les 11 organisations signataires de cette alerte, s'étaient réunis à San Francisco de Ojuera afin de commémorer l'assassinat de Berta Cáceres et ont fait l'objet de menaces, jets de pierre et coups de la part d'un groupe d'une trentaine de personnes armées de machettes et manifestant son soutien au projet hydroélectrique Agua Zarca de l'entreprise DESA. Une dizaine de personnes ont été blessées.

Suite à l'assassinat de la défenseure hondurienne Berta Caceres le 3 mars dernier, le député Noël Mamère a envoyé une question écrite au gouvernement, en collaboration avec PBI France, exprimant sa vive préoccupation après l'assassinat de Berta Caceres pour la défense des droits environnementaux au Honduras. 

Nous avions rencontré la collaboratrice de Monsieur Mamère en décembre dernier, lors de la visite du défenseur hondurien Donald Hernandez.

Un consortium de nombreuses organisations de la société civile hondurienne et européenne, dont PBI, adresse une lettre ouverte à la Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, et à la Commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, exprimant leur vive préoccupation après l'assassinat de la défenseure hondurienne Berta Cáceres le 3 mars dernier.

Pages

S'abonner à Honduras