Andrea Regina Pineda est avocate au Honduras. Elle travaille pour l'organisation Centro Hondureño de Promoción para el Desarollo Comunitario (CEHPRODEC) sur les droits humains et le droit à la terre. Dans un entretien avec Aline Geissmann de PBI Suisse, elle évoque son travail et ses rêves.

Enfant, déjà, Pineda avait un sens aigu de la justice. Quand elle serait adulte, elle voulait œuvrer pour la justice sociale. Elle a donc décidé d'étudier le droit, convaincue que c'était le meilleur moyen de venir en aide aux femmes, aux enfants et aux personnes les plus vulnérables.

Par Léa Courreges

 

Parcours militant

Le mois de janvier 2019 a marqué un triste anniversaire : celui des assassinats de deux leaders rarámuri de la Sierra Tarahumara, dans le Nord du Mexique. Isidro Baldenegro López, assassiné le 15 janvier 2017, était défenseur de l’environnement et luttait en particulier contre l’abattage illégal d’arbres dans la commune de Guadalupe y Calvo. Son travail était reconnu de longue date et soutenu par de nombreuses organisations internationales. Il avait notamment reçu le prix Goldman en 2005.

Suite à l'assassinat de la défenseure hondurienne Berta Caceres le 3 mars dernier, le député Noël Mamère a envoyé une question écrite au gouvernement, en collaboration avec PBI France, exprimant sa vive préoccupation après l'assassinat de Berta Caceres pour la défense des droits environnementaux au Honduras. 

Nous avions rencontré la collaboratrice de Monsieur Mamère en décembre dernier, lors de la visite du défenseur hondurien Donald Hernandez.

Un consortium de nombreuses organisations de la société civile hondurienne et européenne, dont PBI, adresse une lettre ouverte à la Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, et à la Commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, exprimant leur vive préoccupation après l'assassinat de la défenseure hondurienne Berta Cáceres le 3 mars dernier.

Communiqué de presse

Les réseaux et organisations signataires, qui appuyons la défense des droits humains au Honduras, rejetons l’assassinat de la dirigeante autochtone lenca Berta Cáceres, coordinatrice du Conseil civique d’organisations populaires et autochtones du Honduras (COPINH), perpétré hier matin dans sa résidence de La Esperanza, Intibucá, Honduras.

L'observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'homme publie un rapport sur le phénomène préoccupant de la criminalisation des défenseurs des droits humains en Amérique latine, la plupart du temps en lien avec des projets industriels et d'extraction des ressources naturelles.

Le rapport s'intéresse à huit pays d'Amérique latine, dont le Mexique, la Colombie, le Honduras et le Guatemala, pays où PBI accompagne de nombreux défenseurs victimes de criminalisation.

Ce documentaire de 25 minutes suit quatre femmes et hommes qui luttent pour la défense de la terre et du territoire dans le contexte d'investissements européens à grande échelle en Colombie, au Mexique, au Guatemala et au Honduras. Les défenseurs de la terre et du territoire en Amérique latine travaillent dans un contexte très dangereux et risquent quotidiennement leur vie et leur liberté.

Pages

S'abonner à Droits environnementaux