Le 2 et 3 octobre 2018, PBI France a eu l’immense plaisir de recevoir 3 défenseur.e.s des droits humains : Sandra Alarcón (Mexique), Carlos Fernandez Muñoz (Colombie) et Rosa Santamaria Tabora (Honduras). Les schémas ressortant de leurs interventions sont extrêmement similaires d’un pays à l’autre : implication des multinationales dans les violations des droits humains, déplacements forcés de population, complicité des gouvernements, impunité et corruption généralisées, et criminalisation des défenseur.e.s de droits humains.

Conférence le mardi 2 octobre à 19h au CICP (1er étage, salle verte)

 

La section française des Brigades de Paix Internationales est heureuse d’accueillir trois défenseur.e.s latino-américains le mardi 2 octobre pour une conférence sur le thème : "Défendre les droits humains en Amérique latine: regards croisés Mexique-Honduras-Colombie"

Agnès, volontaire de PBI France, partage son expérience en tant que « buddy language », c'est-à-dire partenaire linguistique dans le cadre de l'initiative de PBI Indonésie pour soutenir les défenseur.e.s indonésien.ne.s des droits humains (DDH) dans leur pratique de l'anglais, afin de renforcer leurs capacités de plaidoyer et de mise en réseau à l'international.

PBI France a rejoint l’initiative de PBI Indonésie pour soutenir les défenseur.e.s indonésien.ne.s des droits humains (DDH) durant la période de la pandémie en leur apportant une aide dans l'apprentissage de l'anglais. Les cours ont été élaborés par une enseignante professionnelle et dispensés en ligne par le biais de sessions hebdomadaires pour une durée de 12 semaines.

[Partie 1] Retour sur la situation de sécurité et du respect des droits des personnes et défenseur.e.s LGBTQI+ au Honduras. Situation de grande vulnérabilité doublée par la pandémie du COVID-19 et sa gestion. 

 

Lorsque Francisco de Roux, président de la Commission de la Vérité en Colombie, prononce ces mots, en mars 2020, le chiffre mondial de victimes du Covid-19 n’a pas encore atteint celui des 260.000 personnes décédées en raison du conflit armé colombi

Le 29 octobre 2019, PBI France a co-signé une tribune parue dans Le Monde, elle appelle le gouvernement français à mettre en place un plan d'action pour protéger les défenseur.e.s des droits humains :

 

Jeudi 14 novembre 2019, PBI France organise une conférence dans le cadre de la venue de la défenseure des droits humains hondurienne Esdra Sosa Sierra.

En compagnie de Sebastien Tuller (Amnesty International France), cette conférence permettra de parler de la discrimination, criminalisation et répression dont sont victimes les personnes LGBTIQ+ au Guatemala, Honduras et Salvador. Les intervenant.e.s parleront aussi de résistance et de la lutte pour atteindre et/ou faire respecter les droits des LGBTIQ+.

Pour la première fois, du 22 au 25 mai 2018, PBI France a eu le plaisir d’accueillir un défenseur de la justice sociale kenyan, Francis Sakwa, partenaire de PBI Kenya depuis 2013. Loin de l’insécurité à laquelle il était confronté dans le contexte post-électoral kenyan, il profitait de trois mois de « répit » à Groningue au pays-Bas dans le cadre du programme « Shelter City » (ville refuge) et a fait un détour par Paris.

Le 1er juin 2018, plus de seize ans après les faits, un tribunal de district a finalement rendu un verdict dans l'affaire Valentina Rosendo Cantú. Les officiers militaires Nemesio Sierra García et Armando Pérez Abarca ont tous les deux étés condamnés à dix-neuf ans de prison pour viol et torture. Depuis 2014, grâce à des cas comme celui-ci, les crimes commis par les militaires contre des civils ne sont plus traités par les tribunaux militaires mais par les tribunaux civils.

Pages

S'abonner à Défenseur.e.s des droits humains