Catatumbo veut dire en langage indigène Bari: zone d’éclairs; et c’est peut-être bien le ciel qui tombe sur la tête des habitants de cette région de 11 municipalités à la frontière est de la Colombie. Nous tenterons de vous ouvrir une lucarne sur les dynamiques qui oppressent les civils de cette région. Ils et elles vivent en tenailles au cœur d’enjeux politico-économiques ; et acteurs armés et les défenseur.e.s des droits humains qui paient cher le prix de la justice.

Mardi 18 juin à 19h PBI France organise une conférence dans le cadre de la venue de la défenseure des droits humains kényane Kate Wangui.

En compagnie d'Ynaée Benaben (co-fondatrice d'En avant toute(s)) et de Fatima Ouassak (Fondatrice du Réseau Classe/Genre/Race), cette conférence permettra de dresser un panorama des violences de genre en France et Kenya mais aussi des solutions pour les combattre.

Conférence suivie d'un temps d'échange avec la salle.

Lieu : La Mutinerie, 176 rue Saint Martin, 75003 Paris. 

«Chaque fois c’est la même chose, à l’approche de la date anniversaire de Pasta de Conchos on vient me chercher pour que je raconte une fois de plus pourquoi je ramasse des déchets… Ce n’est pas un loisir. Mon fils vivait avec moi et me soutenait financièrement […] C’est à cause des autorités que je travaille à la déchetterie depuis la mort de mon fils.

En juillet 2018, l'organisation Atiriri Bururi ma Chuka Trust (aussi connue sous le nom d'ABC Trust) a demandé à PBI de l’accompagner à une audience de la Cour concernant son procès. Depuis l'époque coloniale, ABC Trust fait campagne pour récupérer une section particulière de la Réserve nationale du Mont Kenya à Chuka, qu'elle revendique comme faisant partie de ses terres ancestrales.

A l'occasion du Sommet International des Défenseur.e.s des Droits Humains (DDH) qui s'est tenu à Paris les 29, 30 et 31 octobre, nous avons réalisé des entretiens avec quatre défenseur.e.s accompagné.e.s par PBI. L'occasion de revenir sur leurs impressions quant à ce sommet mais aussi sur leur combat et leurs espoirs pour l'avenir.

 

Le 2 et 3 octobre 2018, PBI France a eu l’immense plaisir de recevoir 3 défenseur.e.s des droits humains : Sandra Alarcón (Mexique), Carlos Fernandez Muñoz (Colombie) et Rosa Santamaria Tabora (Honduras). Les schémas ressortant de leurs interventions sont extrêmement similaires d’un pays à l’autre : implication des multinationales dans les violations des droits humains, déplacements forcés de population, complicité des gouvernements, impunité et corruption généralisées, et criminalisation des défenseur.e.s de droits humains.

Pages

S'abonner à Défenseur.e.s des droits humains