Le père Alberto Franco est membre de l’ONG de droits de l’Homme Commission Inter-ecclésiale Justice et Paix (CIJP), accompagnée par PBI depuis 1994. Le travail de la Commission se centre sur l’accompagnement intégral et les processus communautaires dans les communautés et organisations afro descendantes, métisses et autochtones qui affirment leur droits de manière non-violente dans les zones affectés par le conflit armé et dans les zones où les droits humains et environnementaux sont constamment bafoués, face à l’implantation de mégaprojets économiques.

Communiqué de presse du Réseau France Colombie Solidarités

L’écrasante majorité des victimes du conflit armé sont des civils : communautés paysannes, autochtones et afro-colombiennes, membres de partis politiques, mouvements sociaux et syndicaux entre autres.

L'observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'homme publie un rapport sur le phénomène préoccupant de la criminalisation des défenseurs des droits humains en Amérique latine, la plupart du temps en lien avec des projets industriels et d'extraction des ressources naturelles.

Le rapport s'intéresse à huit pays d'Amérique latine, dont le Mexique, la Colombie, le Honduras et le Guatemala, pays où PBI accompagne de nombreux défenseurs victimes de criminalisation.

Entre 1958 et 1974, période dite du Front National, le Parti Conservateur et le Parti Libéral s’étaient mis d’accord pour se partager le pouvoir. C’est précisément à ce moment là que sont apparues les FARC. Ce manque d’ouverture démocratique se maintient sous diverses formes encore aujourd’hui. Par le passé, plusieurs tentatives de paix ont eu lieu avec différentes guérillas (FARC, ELN, M- 19 notamment). Leur réinsertion civile et leur participation politique faisaient déjà partie des points soulevés mais n’ont jamais réellement eu lieu.

Communiqué Réseau France Colombie Solidarités

La signature des Accords de paix en Colombie est annoncée pour le 23 mars 2016. D’ici là, chaque semaine, le Réseau France Colombie Solidarités se propose de revenir sur chacun des 6 points à l’agenda et d’en analyser le contenu et les enjeux.

Ce documentaire de 25 minutes suit quatre femmes et hommes qui luttent pour la défense de la terre et du territoire dans le contexte d'investissements européens à grande échelle en Colombie, au Mexique, au Guatemala et au Honduras. Les défenseurs de la terre et du territoire en Amérique latine travaillent dans un contexte très dangereux et risquent quotidiennement leur vie et leur liberté.

L’avocat colombien Jorge Molano est en Europe pour recevoir le prix « Lawyers for lawyers » à Amsterdam, et sera en France du 21 au 24 juin.

A quelques jours de son départ, PBI France s'est entretenu avec Pauline Sfez, future volontaire française de PBI en Colombie.

Comment as-tu connu PBI ?

Tanja Vultier, une volontaire suisse de PBI Colombie était présente lors de la cérémonie d'anniversaire des 18 ans de la communauté de paix de San José de Apartadó, au Nord-Ouest de la Colombie.

"Je sens l'émotion monter alors que les membres de la communauté de paix déroulent et soulèvent une immense banderole blanche où sont écris les noms des plus de 350 personnes - familles, amis, voisins, qui ont été assassinés par la guérilla, militaire ou paramilitaire, depuis la fondation de San José de Apartadó en 1997.

Depuis le 18 octobre 2012, le gouvernement de Juan Manuel Santos et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) sont officiellement à la table des négociations pour tenter d’arriver à un accord qui marquerait la fin d’un conflit armé qui aura duré plus de 50 ans et qui, selon le dernier rapport du Centro Nacional de Memoria Histórica (CNMH) récemment remis au Président Santos, aura provoqué entre 1958 et 2012, plus de  220.000 assassinats, dont 80% parmi les civils.

Pages

S'abonner à Colombie