La construction de la paix menacée par les assassinats de défenseurs des droits humains et leaders sociaux

Dans un contexte de démobilisation de la guérilla des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie) et de mise en application de l'accord final de paix, les assassinats de défenseurs des droits humains et leaders sociaux continuent en Colombie.

La remise du prix Nobel de la paix doit consacrer l’application effective de l’accord de paix en Colombie.

Le président colombien Juan Manuel Santos recevra ce samedi 10 décembre 2016 le prix Nobel de la paix pour ses « efforts déterminés » qui ont abouti à la ratification du nouvel accord de paix le 1er décembre.

Reinaldo Villalba est membre du Collectif d’Avocats José Alvear Restrepo (CCAJAR), une organisation reconnue au niveau national et international qui défend depuis plus de 35 ans les droits humains et lutte contre l'impunité en Colombie.

PBI Colombie apporte son soutien aux milliers de personnes qui ont manifesté ces derniers jours dans de nombreuses villes du pays en faveur de la construction de la paix et de la justice sociale en Colombie, et qui demandent une solution face à l'incertitude dans laquelle est plongé le pays depuis la victoire du "non" au référendum du 2 octobre dernier.

PBI Colombie a demandé aux personnes accompagnées ce qu’elles pensaient des accords de paix et comment, selon elles, la situation pourrait changer dans le pays. Elles nous parlent de leurs attentes et de leurs espoirs face aux accords de la paix avec les FARC mais aussi des risques qui demeurent dans certaines régions.

Julia Adriana Figueroa Cortes, Colectivo de Abogados Luís Carlos Pérez (Collectif d’avocats Luís Carlos Pérez)

Aujourd’hui en Colombie, après 22 ans d’accompagnement auprès des défenseur-e-s des droits humains dans ce pays, PBI célèbre le fait que nous puissions être témoins de la conclusion d’un accord de paix entre le Gouvernement colombien et les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC).  C’est une avancée fondamentale après plus de 50 ans de conflit armé et huit millions de victimes du conflit, dont la majorité sont des civils.

A l’occasion de la journée internationale des victimes de disparitions forcées, PBI souligne les défis auxquels les victimes de disparitions forcées doivent faire face et célèbre leur combat en faveur de la justice.

PBI salue avec beaucoup d’enthousiasme la signature de l’accord de paix entre le Gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et félicite les organisations sociales, organisations de victimes et de défense des droits humains colombiennes pour leur inlassable travail en faveur de la paix.

Dans le cadre de notre campagne de dons lancée le 1er juin, nous vous présenterons ici chaque semaine le portrait d'un défenseur que nous accompagnons sur le terrain : cette semaine, le défenseur colombien Alberto Franco de la Comisión Intereclesial de Justicia y Paz

La volontaire française Pauline Sfez  a intégré en juillet 2015 l’équipe d'Urabá, au nord-ouest de la Colombie.

Comment se sont passés tes premiers mois sur le terrain ?

Pages

S'abonner à Colombie