Les défenseur.e.s des droits humains sont au cœur de notre action. Nous utilisons notre présence internationale et nos réseaux pour protéger, soutenir et renforcer leurs capacités de travail. Nous aidons à la mise en lien entre différents défenseur.e.s des droits humains, et augmentons la visibilité des difficultés qu’ils rencontrent.

Nous menons un plaidoyer à chaque niveau, du soldat au check-point local jusqu’au gouvernement du pays concerné et aux organisations internationales telles que l’Organisation des Nations unies (ONU), pour une meilleure responsabilité en matière de droits humains à l’échelle internationale. Les volontaires pésentes et présents sur le terrain adressent un puissant message : le monde entier observe et est prêt à agir.

Nous travaillons seulement à la demande des défenseur.e.s des droits humains et en réponse à leurs besoins. Nous faisons en sorte de ne pas imposer, ni interférer, ni être directement impliqués dans le travail des personnes que nous accompagnons. Nous n’apportons aucun soutien financier ni d’aide au développement aux organisations avec lesquelles nous travaillons. L’efficacité de notre travail est permise par notre approche holistique, alliant une présence sur le terrain aux côtés des défenseur.e.s et un vaste réseau de soutien international.

Accompagnement physique protecteur et observation internationale

La présence d’observatrices et observateurs internationaux dans les zones de conflit qui réalisent un travail d’accompagnement international contribue à protéger l’espace politique des défenseur.e.s des droits humains qui souffrent de répression lors de l’exercice non-violent de leur travail en faveur des droits humains. Cet accompagnement physique - intrinsèquement lié à l'accompagnement politique - se base sur la dissuasion que génère la présence internationale sur les potentiels agresseurs des organisations, communautés et personnes accompagnées.

Relations publiques et plaidoyer auprès des autorités locales, nationales et internationales

La présence internationale s’accompagne d’une stratégie de travail politique, de sensibilisation et de construction à tous les niveaux. Le travail de PBI est soutenu par un réseau d’appui au niveau international (Minsitères des Affaires étrangères, organisations internationales etc.), mais nous réalisons également des réunions au niveau national avec différentes institutions afin d'échanger des informations et leur rappeler leur responsabilité de protéger les citoyennes et citoyens de leurs pays. Les réseaux d'appui existent également au niveau national. Ils fonctionnent en cas de problèmes de sécurité sur le terrain, impliquant des accompagnatrices et accompagnateurs internationaux ou des organisations accompagnées et permet d’obtenir une réponse rapide de la part des instances nationales et locales afin de garantir la sécurité des personnes affectées.

Production et diffusion d'informations

A travers cet axe de travail, nous cherchons à protéger l’espace de travail des défenseur.e.s des droits humains par la visibilisation de leur travail et des risques qu’ils et elles encourent pour le mener à bien. Notre présence permanente sur le terrain nous permet de recueillir des informations de premières mains qui nourrissent nos analyses de contexte et celles réalisées par nos partenaires.

Renforcement des capacités des défenseur.e.s des droits humains

Afin de renforcer les capacités d'auto-protection des défenseur.e.s des droits humains, nous organisons des ateliers de formation sur la sécurité et la protection (analyses de risque, protocoles de sécurité, sécurité informatique), sur la construction de réseau d'appui et plaidoyer, sur les mécanismes de protection qui existent dans nos pays d'intervention et aux niveaux européen et international et sur le bien-être individuel et collectif des défenseur.e.s des droits humains.